#été2023 #16 | Nathalie Quintane rêve de Las Vegas

un cycle sur l’expansion et la structuration du roman


 

#16 | Nathalie Quintane rêve de Las Vegas


Et c’est, depuis le prologue, la 29ème proposition...

Pour moi, une inflexion : ce qui s’est construit tout au long de ce cycle, comment y prendre élan, pour qui cela concerne, pour une construction de livre ?

Passerelles établies avec le cycle Outils du roman, ainsi que Faire un livre, pour ces propositions qui se veulent à la fois synthèse et projection, et définissent à elles seules un autre emboîtement précis dans l’arborescence des propositions d’écriture.

Je voulais vous proposer, prise au diptyque, et juste à la frontière des deux explorations littéraires rassemblées dans le même volume, Saint-Tropez — Une Américaine de Nathalie Quintane (POL, 2011), une double page extrêmement singulière dans un tel endroit.

Pour faire connaissance avec Nathalie Quintane, voir (y compris les vidéo-lectures) sa page sur le site de son éditeur POL, et merci encore de l’accueil que vous avez fait, cet été, à la reprise de cet entretien que la BNF avait laissé se perdre, vidéo sur son propre parcours et l’inter-relation de son itinéraire d’autrice et son parcours d’enseignante, que je considère si importante et qui a déclenché mon souhait de reprendre toute cette série — voir ici le sommaire complet.

Vous pouvez passer en mode lecture rapide lorsque, dans la vidéo ci-dessus, je repars de ma propre expérience de 2015 (sur les manuscrits de Lovecraft à Providence), pour présenter le contexte des missions Stendhal du Ministère des affaires étrangères (même si l’appellation depuis a changé).

Ce qui est important : Nathalie Quintane insère, à même son texte Saint-Tropez, lui-même une suite de séquences chaque fois basée sur un protocole formel ou langagier spécifique, le copier-coller, signalé comme tel dans la marge de haut de page, sa demande de bourse pour une mission Stendhal.

Saint-Tropez est en cours d’écriture : elle sollicite l’aide de cette bourse pour un séjour à Las Vegas, ville conçue comme tout aussi artificielle et basée sur ses dispositifs de représentation, pour amplifier les effets de distorsion qu’elle analyse entre Digne-les-Bains, sa ville, et la station balnéaire luxe et people.

Et elle le fait au présent, dans la limite obligée des deux pages, mais en trois volets :

 l’utilisation du verbe consiste : voilà en quoi consiste la partie déjà écrite de son livre ;

 ce qu’elle dit « l’ensemble des termes devenus textes, à leurs modes d’apparition dans le lieu même », soit les enjeux et défis de ce qui a été exposé en première partie ;

 cette expression dont je souhaiterais que vous la preniez au pied de la lettre : « pour mener à bien » ses seconde et troisième partie, la tâche qui lui incombe à présent, et pour laquelle elle souhaite ce séjour.

Oublions, nous, Las Vegas. Mais reprenons au plus près cette démarche en trois parties :

 ce que vous avez réalisé, tout au long de ces vingt-huit propositions ;

 ce qu’en sont les enjeux et défis, et donc le livre qui en serait l’aboutissement ;

 la tâche précise qu’il revient d’accomplir pour cela, par exemple dans les quatre mois à venir — où, comment, avec quelles heures, quelles routines, quelle discipline, quelles lectures, quels voyages, quelles étapes...

Et sur ce socle, on va continuer de bâtir.

Juste un dernier aspect, non le moindre : revenez au début de ce cycle, sa toute première proposition, lorsqu’on était parti du En lisant, en écrivant, d’Annie Dillard. Pour entamer ce long voyage en 29 propositions, on avait commencé par tenter d’en construire l’autrice ou l’auteur, et ç’avait été notre première tâche de fiction. Eh bien aujourd’hui, au moment de laisser ce cycle trouver ses frontières, ses porosités, ses écluses avec l’ensemble des précédents, c’est à cette autrice ou cet auteur que nous revenons pour la mise en boucle : c’est son dossier de mission Stendhal que nous rédigeons et, comme l’a fait Nathalie Quintane dans son Saint-Tropez devenu un classique, insérons dans notre compilation globale des 28 contributions déjà rédigées, pour en faire transition et ouverture vers le livre à venir (titre qui vous rappelle quelque chose, non ?).

 


responsable publication François Bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
diffusion sous licence Creative Commons CC-BY-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 8 octobre 2023
merci aux 137 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page