14.04.20 | faire du pétrole avec l’eau de mer

c’était formidable : essence et diesel bientôt illimités à volonté – source : Slate, via Forbes


1 _ COMPRESSION

« Ne pas se réjouir trop vite », prévenait quand même l’article. N’empêche que l’idée était viable, que c’était industriellement réalisable, qu’il ne s’agissait plus que de mettre à l’échelle. Pollution, voitures : tout cela se traduisait par l’absorption du monoxyde de carbone dans les océans, que cela rendait acide. Avec cette technique, on filtrait l’eau de mer, extrayait le carbone, et on obtenait du carburant à volonté. Ça marchait, la preuve : cette vidéo où un petit avion volait à l’eau de mer. L’humanité était sauvée, sans compter qu’on rendait les océans aussi propres qu’avant.

 

2 _ RENVERSE

Le procédé avait très vite évolué, pour passer en mode production : c’est qu’il y avait urgence. On avait construit d’immenses radeaux dérivants de batteries solaires, poussés par les alizés et ainsi maintenus dans les zones de plus grande rentabilité énergétique. Le courant produit parles générateurs alimentait les turbines filtrantes, puis les installations de catalyse et centrifugeage transformant progressivement le monoxyde de carbone plus l’hydrogène de l’eau en hydrocarbure. Il suffisait de le laisser remonter à la surface où il s’étalait en vastes flaques que les pétroliers venaient pomper. L’eau dessous était propre, on l’avait débarrassée de toute impureté, sac plastique, plancton lesté de mercure et autres déchets urbains. On avait d’autre part réussi à reconstituer de la vraie chair de poisson (industrielle) avec les résidus de ces mêmes hydrocarbures : l’humanité se nourrirait comme elle circulait, on avait reconstitué une chaîne, un écosystème, presque de la même complexité que l’ancienne chaîne alimentaire naturelle. C’est alors qu’en observant ces étranges migrations de crabes dans les eaux nordiques on avait eu l’idée prochaine : pourquoi alors ne pas transformer directement les océans en voitures, et nous pourrions circuler sur l’immense épaisseur des océans comme voyageaient ces crabes ? La Terre enfin était à nous.

 

3 _ SOURCE


- SLATE VIA FORBES

 

LES MOTS-CLÉS :

françois bon © Tiers Livre Éditeur, tous droits réservés
1ère mise en ligne et dernière modification le 20 avril 2014
merci aux 2023 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page