13.11.27 | os à trous de Jéricho

l’explication de ces trous dans les os de Jéricho ouvrait à encore d’autres mystères – source : ArchéOrient


1 _ COMPRESSION

On s’était interrogé longtemps sur l’origine de ces trous dans certains des ossements trouvés à Jéricho en Palestine et Munhata en Israël (au point d’imaginer que les mêmes trous joignaient les deux endroits pour enfin les rendre l’un à l’autre poreux). Après tout, jusqu’à il y a peu on perçait bien le coeur des morts avec une longue aiguille avant l’enfouissement définitif. On voyait dans ces trous sur les ossements des tombes la trace de pratiques rituelles dont il fallait trouver le sens. Les insectes mangeurs de cadavre ont d’abord été étudiés par Fabre, qui plantait des taupes mortes sur des bâtons dans son jardin. Les légistes de la police ont fait progresser cette science restreinte. C’est juste que l’histoire était un peu plus compliquée : les insectes dévorent, à mesure qu’ils dessèchent, les muscles, ligaments et tendons. Mais, pour protéger leurs larves de leurs propres tendances cannibales, ce sont elles qu’ils enfouissent dans l’os, où elles rongent et se nourrissent. Désormais, plus rien d’intéressant à ces os mangés, leurs victimes mêmes n’ont rien senti.

 

2 _ RENVERSE

Quelle surprise dans ces tombes anciennes : des ossements troués. À quel rituel s’était-on donc livré sur les morts ? À quel autre rituel avait-on procédé avec les fragments ou la poussière recueillie ? Les vivants, s’en servaient-ils comme d’une poussière favorable, ou maléfique ? Et puis l’explication banale s’était imposée. Linné avait nommé ces insectes Dermestes, mangeurs de peau. Leurs larves se dévoraient entre elles, s’enfouir dans l’os et y creuser ces alvéoles était une protection naturelle. Alors, assis sur le bord des tombes, devant les os troués de Jéricho et Munhata, vous venaient d’autres pensées : et nous-mêmes, qui souffrions depuis toujours, depuis même la séparation de Jéricho et Munhata, souffrions de cette permanente tendance à agresser nos semblables, quels morts nous accueilleraient, où creuser des galeries qui enfin nous protègent ?

 

3 _ SOURCEh2>
- HYPOTHESES


françois bon © Tiers Livre Éditeur, tous droits réservés
1ère mise en ligne et dernière modification le 26 novembre 2013
merci aux 606 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page