Christian Bourgois, hommage

les livres penchent dans la bibliothèque


Probablement mai ou juin 1981. Mon manuscrit Sortie d’usine n’a provoqué des éditions de Minuit qu’une lettre de refus type. Je l’ai envoyé à POL et Christian Bourgois, ensuite je l’enverrai à Denis Roche, puis, un an plus tard, de nouveau à Jérôme Lindon. Voilà, ces quatre noms, pour le paysage et l’importance. Christian Bourgois avait été le premier à répondre : trois pages manuscrites. Un refus, mais argumenté. Suffisant pour l’élan, pour la confiance. On n’oublie pas. Un coup d’oeil au-dessus de moi : là-haut, Daniil Harms, plus près, les Jean-Christophe Bailly. Lu tout récemment, les Stasiuk. Ou Burroughs, Ginsberg, Fante, Gadda, Mandelstam, Arno Schmidt et les autres. Il suffirait de se lever : son travail d’édition (sans parler des 10/18, et de comment on s’y abreuvait, aux années jeunes) est organique du travail individuel. Des livres qui n’obéissent pas. Pensée aussi pour Malek Alloula et ceux qui ont fait, de l’intérieur, cette maison.


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 20 décembre 2007
merci aux 369 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page