13.11.08 | de comment la tique est armée

trouage de peau au microscope électronique – source : New York TImes


série science remix : le sommaire, ou au hasard :
13.10.14 | le venin des gens chics

1 _ COMPRESSION

Finalement, on n’apprenait pas grand-chose de plus, puisqu’on savait qu’elles y arrivaient : les tiques perçaient la peau, et la bactérie qui causait la maladie de Lyme pouvait transiter vers le sang de la victime. C’est le dispositif qui était neuf : l’énorme grossissement du microscope à balayage électronique, et la puce posée sur la peau nue d’une souris sacrifiée pour l’expérience. Alors on voyait nettement le fonctionnement étonnant de son rostre épineux (hypostome) porté vers l’avant par la simple fiction alternative et asymétrique des deux barbes qui l’enserraient, et faisaient office de scie.

 

2 _ RENVERSE

C’était impressionnant, c’est sûr : invisible à l’oeil nu, le mouvement alternatif des deux barbes enserrant le rostre épineux perçaient verticalement la peau et attiraient la tête de l’animal dans l’orifice. Si on projetait l’image à notre échelle, plus personne pour oser imaginer le terrifiant animal qui en résulterait. L’idée en avait très vite germé, et l’expérience s’était immédiatement révélée positive : on avait déposé un homme quelconque sur la peau d’un de ses semblables sacrifiés, et on l’avait soumis au balayage du microscope électronique. Effectivement, il n’y avait pas besoin de méchanceté pour le mal permanent que tout homme quelconque imposait à ses semblables. C’est juste qu’auparavant on ne disposait pas du grossissement suffisant pour en déceler les mécanismes. Ils étaient effrayants.

 

3 _ SOURCE

- N Y TIMES (via SLATE).

LES MOTS-CLÉS :

françois bon © Tiers Livre Éditeur, tous droits réservés
1ère mise en ligne et dernière modification le 8 novembre 2013
merci aux 385 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page