13.09.04 | drôles de poissons dans la Seine

l’habitude de rejeter les animaux exotiques prenait d’étranges proportions – source : Le Monde


série science remix : le sommaire, ou au hasard :
13.10.01 | la mort en boule (et en carton)

1 _ COMPRESSION

Un pêcheur à la ligne, soucieux de correspondre à tant de tableaux impressionnistes en s’établissant sur les bords de la Seine à Paris, est surpris du poisson qui se débat au bout de son fil÷ un pacu, cousin germain du piranha. Un ami pompier de Paris a souvent repêché au fond de cuvettes de WC des serpents dont les habitants fatigués tentaient de se débarrasser – et pour les crocodiles, c’est dans les égouts. Dans l’étang des Ulys, à 24 kilomètres, au bout d’une concentration urbaine continue, on fait aussi d’étranges prises : c’est un lieu connu pour se débarrasser facilement de ce qui vous gêne, on ne sait pas comment les gens se passent le mot, et ça ne dérange pas le commerce florissant des Jardiland et autres animaleries. Où est le problème, en fait : une rivière c’est bien fait pour qu’il y ait des poissons dedans ?

 

2 _ RENVERSE

On avait enfin trouvé un autre modèle à la naïve arche de Noé, et trouvé des solutions alternatives à l’extinction progressive des espèces. La grande migration avait commencé. Frelons d’Amérique, moustiques tigrés d’Asie, lynx (zut, je ne sais pas le pluriel) et loups dans la nuit de nos forêts sages, crapauds buffles dévorateurs de toutes autres espèces, silures dans la boue urbaine des grands fleuves, s’organisait sur chaque surface aquatique et dessous la grande résistance à l’occupation humaine. On déplorait ces derniers mois la disparition brutale de plusieurs pêcheurs à la ligne, on savait bien que l’histoire était en partie étouffée : on savait que ce qui remuait sous les eaux noires était aussi désormais notre meilleure chance, peut-être, que la planète après nous revive.

 

3 _ SOURCE

LE MONDE PLANÈTE


fbon © Tiers Livre Éditeur, tous droits réservés
1ère mise en ligne et dernière modification le 13 septembre 2013
merci aux 162 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page