2008.04.14 | métro Maisons-Alfort


Le métro de Maisons-Alfort pour moi c’est quand il avait été question de ce livre sur le musée Fragonard de l’école vétérinaire. Là je passe sous le pont de chemin de fer et descends ves la Seine.

Mon appareil est resté réglé sur 800 ISO et je ne m’en aperçois pas, alors le bruit des pixels donne aux clichés ce côté vieille peinture qui ne me déplaît pas. Quand je documente un carrefour, maintenant je sais ce que je dois faire pour mon disque dur, vues aux 4 directions, positionnement global, et série sur les signes écrits. Quand on voit Chinagora de loin, depuis la ligne de Clermont-Ferrand, dans l’exact confluent de la Seine et la Marne, on s’imagine une sorte de château prospère : en fait c’est complètement raté, et déjà vide. Pagode de béton creuse et déserte plongeant dans le fleuve. Bâtiments, reconstructions, lent enfoncement de la vieille banlieue serrée.

A quelques dizaines de mètres, j’entre dans les locaux de La Muse en circuit, centre de création musicale, adresse connue. Ils nous offrent gentiment l’enregistrement du travail réalisé au printemps dernier avec la scène nationale de Cavaillon. Voir extraits ici. Mais là, c’est studio professionnel, Neumann pour moi, et l’apprentissage d’un nouveau vocabulaire.

On se retrouve donc avec Thierry Balasse, Eric Groleau et François Corneloup, Christophe Hauser, de la Muse, à la console et ProTools, et bien sûr Dominique Pifarély puisque tout vient de lui...



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 14 avril 2008
merci aux 1040 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page