13.09.15 | l’eau du nuage d’Oort

l’eau de la terre et l’eau des comètes sont la même eau – source : Le Nouvel Observateur


1 _ COMPRESSION

On a identifié de nombreuses comètes chargées d’eau. Et même : ce que nous appelons simplement eau, elles en recèlent des variétés plus complexes, qui sont pourtant encore de l’eau, eau lourde ou semi-lourde. Et les astronomes ont utilisé de belles métaphores pour cette ceinture de Kuiper (ou le nuage d’Oort, dont la forme réelle est inconnue), et cette chevelure des comètes qu’on nomme coma. L’eau, dont nous faisons un usage si disproportionné et souvent si peu noble, sinon le verre d’eau quand on a soif, vraiment soif, provient de ces zones lointaines, ce cocon des astres après qu’il se fût dissout. Remerciements au télescope Herschel aujourd’hui de nous la donner à voir.

 

2 _ RENVERSE

On n’avait plus d’eau pure. On avait sali toute la nôtre. Refroidissements, égouts, charroi d’usine, nettoyage au matin du sol abîmé des villes, voilà ce qu’on avait fait de l’eau. On avait compensé par des succédanés. On n’aurait pu trouver non plus, désormais, de neige ni de glacier, sinon jaune, sinon gris : planète usée. Alors on venait aux télescopes. On les braquait sur les comètes, là-haut l’ancien cocon dissout. On apercevait leur traîne, cette chevelure qui dispersait, loin de toute atteinte, l’eau magnifique dont nous avions encore souvenir.

 

13 _ SOURCE

NOUVEL OBS


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 15 septembre 2013
merci aux 173 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page