campagne électorale, 6/15

de l’égalité homme femme


Notre pays pouvait légitimement être fier de cette décision : on ne lancerait l’élection que le lorsque le nombre de candidats hommes serait égal au nombre de candidats femmes.

D’autres prônaient une autre méthode : un quinquennat avec président homme (et candidats hommes), un quinquennat avec présidente femme (et candidates femmes).

Mais tout s’était réglé si bien pour la première solution : trois candidats hommes, trois candidates femmes, et examiner éventuellement des contrats d’alliance pour le quinquennat qui s’ensuivrait.

Mais il fallait s’y résoudre : certains candidats hommes n’aimaient pas les candidates femmes, et réciproquement.

Il restait cette photo, où le président des bonnes affaires de la presse et des médias avait présenté au public (les télévisions), les six candidats reconnus pour la campagne électorale, trois hommes, trois femmes, chacun sa couleur, son comité, ses idées (oui, ses idées).

L’image avait fait le tour du monde. Les six candidats étaient allés à Bruxelles se présenter à l’Europe, puis à Las Vegas se présenter au monde.

La démocratie, pour être effective, se doit d’une égalité hommes-femmes parmi les candidats.


responsable publication François Bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
diffusion sous licence Creative Commons CC-BY-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 4 mars 2012
merci aux 827 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page