Pierre Loti numérique

une mine de textes introuvables ou presque de Loti pour votre Sony ou votre Kindle


Merci à Karl, l’astrophysicien du web (voir son avant-dernier billet, bien caractéristique de son inimitable manière : distribution polaire de mes e-mails), de m’indiquer cette mine de textes de Loti du Gutenberg Project accessibles directement par Internet Archive : Pierre Loti sur InternetArchive.

Et moi, mais quoi, c’est l’âge, qui me proposais de lui apporter en janvier, directement à Montréal, un de ces livres amassés lentement, au cours des années, chez les bouquinistes (pas de gloire : personne n’en veut, des Loti, et encore moins des non-fictions, alors que c’est des merveilles – ai de magnifiques livres reliés cuirs payés moins de 20 euros), mais c’est lourd, c’est fragile, et ça n’a pas l’avantage du numérique pour la recherche plein texte, et tout transporter dans la liseuse...

On recommande donc pour commencer ce Château de la belle au bois dormant, en lecture html, suite de textes brefs mais souvent d’émotion violente, que j’essayerai de mettre en forme pour publie.net un de ces jours (gratuitement bien sûr, pour respecter la charte du Projet Gutenberg).

Dans la même veine, avec Reflets sur la sombre route, un fondamental : Le livre de la pitié et de la mort, et même je dirais le plus bel ensemble de Loti, avec Tante Claire nous quitte (p 287). Bizarre : l’exemplaire numérisé (le même que le mien trouvé chez cette bouquiniste fameuse du bout de la rue Gay-Lussac) est celui de la bibliothèque de Toronto.

A compléter par Gallica, où on retrouve aussi Le livre de la pitié et de la mort en PDF image, et son prolongement (cet hallucinant récit du marin exhumé, Profanation...) Figures et choses qui passaient.

Mais Loti, le visuel, le marcheur, c’est les Voyages qu’il faut lire : vous trouverez les magnifiques Japoneries d’automne, Angkor mais aussi L’inde sans les Anglais, Jérusalem et d’autres.

Bien sûr, ce n’est pas parce qu’on est heureux d’embarquer du Loti sur sa liseuse qu’on peut l’appréhender hors de ceux qui travaillent sur l’oeuvre, et la font simplement exister : voir du côté de Alain Quella-Villéger, éditeur du journal, de la correspondance (et ces chantiers restent ouverts) – j’avais déjà évoqué cette mémoire de Loti dans Tiers Livre : Un autre visage de Loti.


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 22 décembre 2009
merci aux 2554 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page