< Tiers Livre, le journal images : 2016.03.18 | proposition pour une melting-vidéo

2016.03.18 | proposition pour une melting-vidéo

une autre date au hasard :
2011.07.09 | Melle, grenier du tribunal

Un peu de mal à atterrir, aisé de maintenir la tête dans deux axes (soit : l’immersion école du mardi/mercredi, et le projet Fos avec toute une équipe mobilisée), mais il y a d’autres vagues qui battent autour, le compagnonnage mensuel avec les dossiers CNC, les choses à préparer ou écrire (journée sur la ville à Cergy le 4 mai, conférence sur notion d’images à Copenhague en mai aussi, un texte sur situation actuelle Lovecraft pour le Monde Diplo, gentil de leur part). Non pas qu’on soit stakhanovistes à ce point, mais les zones d’activité culturelle sont sur des pics de plus en plus restreints dans l’année et là on est dans les 3 semaines de pic. Donc une sorte de suspension sur les 70 pages du texte en cours, qui avait pourtant bien sédimenté en Auvergne, et d’un autre côté je reste accroché à ma petite caméra à main, vraiment décidé à continuer cette sorte de miroir du site qu’est le vidéo-journal.

Content aussi, parce que si on veut de la littérature sur YouTube, et pas version booktubeur je te parle de la dernière daube qui brille, il faut s’y coller à plusieurs. YouTube propose de bons outils pour cela, j’ai appelé cette rubrique Ouvert aux ammis et je compte bien continuer. Je crois même qu’on pourrait aller plus loin – c’est une idée d’Elisa, un des piliers de mes amis d’Immateriel.fr : on ferait une mini-banque ouverte de micro-séquences vidéo, quelques secondes suffisent, et chacun y puiserait librement soit pour ses montages perso, ou carrément se dire qu’on dépose chacun un rush sur un thème précis (images train voiture etc) et on refabrique vidéo-poésie avec non pas l’arbitraire de sa vie à soi mais ce que nous portons ainsi en communauté, les mêmes éléments filmés recombinés de façon différente dans les propositions individuelles ?... Je pense que ceux qui sont déjà dans ma rubrique Ouvert aux amis seraient d’accord pour essayer ? Il faut réfléchir à la méthode, on peut faire ça sur un simple dossier Dropbox avec nos adresses en partage si ça convient à tout le monde, je peux aussi mettre à dispo un espace ftp? J’ouvre les commentaires ci-dessous pour qu’on en discute et qu’on mette au point, savoir aussi qui sont les volontaires ! On n’inventera un vrai YouTube littéraire que si en même temps on le détourne...

Cette semaine, dispo en librairie, et dont je suis vraiment fier – y compris parce que c’est une expérience commencée sur le blog, mes Fictions du corps. Bien sûr, si vous le voyez en bonne place sur les tables d’actu de votre libraire habituel, embarquez-le. Mais c’est désormais impératif pour chaque auteur : accès immédiat ci-dessous pour le recevoir en 48 h chez vous. Travail graphique de François-Marie Deyrolle extrêmement soigné et ambitieux, l’apport de Philippe Cognée et de Jeremy Liron.. La version numérique reste dispo en parallèle. Et, pour les Parisiens, rendez-vous le lundi 4 avril à la Maison de la Poésie, on le lit avec Dominique Pifarély.

Suivront en avril 2 nouveaux Points Seuil des traductions Lovecraft, j’en reparlerai. Ce samedi, de 10h à 12h30, au 53 rue de Verneuil, pour la 1ère fois on fera atelier d’écriture, sur un rouage précis du traduire, avec les participants de l’École de traduction littéraire, ça me donnera 2 h de train pour préparer la revue de dimanche, me réjouis d’accueillir au sommaire Mathieu Duperrex, Serge Airoldi, Denis Montebello et Isabelle Pariente-Butterlin pour des inédits : l’expérience prend forme comme toute expérience web, en la faisant...

Alors avec tout ça, pas moyen que ce journal soit plus régulier ? Beaucoup de pensées dans le dedans lors de la journée de colloque à Lyon, merci Gilles Bonnet et tous les amis intervenants, ça remet à jour, ça reformule le jeu respectif des pistes. Reste à le faire ici, comme ça, en public, même si ne lisent que les quelques qui sont déjà dans une communauté de recherche et de partage. J’ai l’impression que c’est de plus en plus comme ça que j’utilise mon site : au lieu de reprendre au quotidien la corvée mail (le nombre de gens qui s’imaginent qu’envoyer des infos par mail ça sert à quelque chose, et qui me les envoient à moi parce que Bon et site web ça leur évoque un vague truc) je pourrais faire un billet ici, où chaque paragraphe commencerait par le destinataire seul concerné : pour Deta... pour Serge... pour les Urbains... etc. Pas exclu que je le fasse. Y compris pour des interlocuteurs dont je sais qu’ils ne me liront pas, du moins sous ce mode. À suivre, ça aussi.

Images : port de Québec, ce jour même en mars 2010, d’une série de 7 envoyées hier sur mon Instagram, qui les a remises au carré.

 



acheter Fictions du corps, dessins de Philippe Cognée, postface de Jeremy Liron,
aux éditions L’Atelier contemporain, désormais dispo sur Amazon (20 € tout rond)

 


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 18 mars 2016
merci aux 929 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page