< Tiers Livre, le journal images : découvre-toi vieux

découvre-toi vieux

On croit toujours que personne ne regarde les publicités Face Book, en colonne de droite. On se dit que c’est une sorte de péage toléré, la pollution nécessaire pour que l’outil existe, s’ils trouvent des idiots assez idiots pour venir y dépenser leurs sous. Internet a des pieds d’argile. Mais, depuis quelques jours, c’est ce double Photomaton avant/après avec l’injonction Découvre-toi vieux. On envoie une photo d’identité, et un algorithme va puiser dans les cases pré-réglées cheveux rides etc pour vous faire votre photo en vieux. En gros, ce n’est pas très différent du chemin mental qu’on doit accomplir chaque matin, après le voyage intérieur des rêves, quand on se découvre comme on est. J’aurais plutôt envie de faire marcher la machine à l’envers, insérer une photo de moi autrefois (tout étant là basé sur l’exploitation commerciale de l’idée du moi) et voir ce que ça donnerait aujourd’hui si la vie s’était déroulée selon les algorithmes. Je n’ai pas été payer la somme demandée (toute petite, pour ratisser large) et savoir si ça pouvait marcher aussi dans l’autre sens – à savoir si, entrant un cliché de maintenant, ça donnerait un type de 20 ans plus romantique que j’étais. On pourrait faire des variations aussi, et les commercialiser nous aussi sur la colonne droite de Face Book : découvre-toi en animal, en maison, en livre, en voiture, en nuage, en arbre, en poème... Mais là je n’y viens plus trop, sur Face Book, j’attends que ce soit parti, le découvre-toi vieux : ce serait un titre si pertinent pour le monde tel qu’il est, voire même l’aventure de l’espèce humaine, quand elle se découvre en son matin : vieux, vieux, le monde. Même pas besoin de payer les 5 dollars.


LES MOTS-CLÉS :
François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 23 décembre 2010
merci aux 1378 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page