Décor Ciment | fac-similé du cahier 1

scan complet du cahier avec lectures, notes, plans, photos et coupures de presse


Décor ciment, cahier 1, compile
lire en ligne ou télécharger

 

Les coupures de presse jaunissent, les photos blanchissent, l’encre passe – quand j’ouvre la valise où ils sont les empilements de vieux cahiers, on a l’impression que ça prend autant d’âge que le bonhomme.

J’avais ruminé de les transcrire. Mais pas envie de se remettre le nez à ras des mots, des bricolages, des recopiages, des impasses. Je suis plutôt curieux, aujourd’hui qu’à nouveau nos outils numériques nous permettent de penser la création graphiquement, et non plus le livre numérique comme projection textuelle linéaire, les feuilleter en grand écran sur mon ordi c’est une étrange façon de repasser par les heures, lectures, explorations de l’époque.

On est en 1986. Le département de Seine Saint-Denis (merci surtout à Henriette Zoughebi, la fondatrice et alors encore directrice du Salon du livre de jeunesse de Montreuil) inaugure un système de résidences d’auteur. Nous vivrons pendant 10 mois au 14ème étage de la tour Karl-Marx à Bobigny. C’est posé dès l’époque : proposer à l’auteur un amplificateur de ce qui est déjà sur sa route de travail.

Et donc, à moi la ville et l’hyperville. Reste que tout est excessif, tout est complexe. Pendant un an, je prendrai énormément de notes, mais ne basculerai dans l’écriture (avec encore des notes et des cahiers) qu’à Berlin, l’année suivante. Et c’est à Berlin aussi que je découvre, fin 1987, les ordinateurs Atari.

Donc, ce soir, première transcription par scan – intégralement et sans rien retoucher d’un de ces cahiers de 100 pages dont j’avais fait provision chez Vertecchi, à Rome, en quittant la villa Médicis.

Je colle à la fin du cahier les coupures de presse, documentations, photographies argentiques en remontant les pages, et quand c’est plein je passe au cahier suivant.

Décor ciment se présente sous la forme d’un roman, avec personnages, semi intrigue prétexte – aujourd’hui je vois surtout s’amorcer, dans ces notes, ce qui m’aspirait vers une écriture en prose qui restait en amont du genre roman. J’y retrouve aussi des notes qui ne seront exploitées que plus tard, dans Calvaire des chiens.

Ci-dessus, version pdf d’un bon tiers de ce cahier. Entrer dans l’espace téléchargement du site pour le fac-simile complet, PDF feuilletable et téléchargeable à échelle 1 (17 Mo, version haute résolution 850 Mo me demander si c’est pour travail spécifique) de l’ensemble des 100 pages du cahier.

FB

 


responsable publication François Bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne 12 avril 2014 et dernière modification le 11 mai 2014
merci aux 711 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page