un coup de collier ensemble pour assurer la survie de publie.net

on le dit très simplement : besoin de l’aide directe de tous ceux qui apprécient nos textes – et un 2ème texte numérique offert avec « Questions d’importance »


Pas de regrets : l’expérience vaut d’être menée. Et pas possible de la mener en amateur, de toute façon, avec les spécifications actuelles des epubs, la rapidité de l’évolution des tablettes et liseuses, il faut des pros aux manettes.

Alors les fins de mois sont raides, à publie.net, et la viabilité à terme n’est pas assurée. J’écris cela de New York : un bassin de population multiplié par dix, une confiance accrue dans la lecture numérique, une structure comme la nôtre aux US c’est viable. Je vous assure qu’à publie.net on est largement au niveau de ce qui se propose ici, mais si on ne double pas l’intendance, très vite, ça ne vaut pas l’usure, les peaux de banane, les nuits de code etc.

Pas d’amertume, mais au contraire : soubresaut ! Je reste sur la même idée de modèle. Tout peut tenir, si nos textes sont lus. Si les téléchargements concernant Ouvrez ne sont pas 15, mais 30... à toute petite échelle comme ça, mais sur l’ensemble du site.

Parce que quand même, les textes qu’on balance, ils le méritent, me semble-t-il.

Regardez publie.papier : nous sommes les premiers à avoir lancé une collection de livres (et qu’est-ce qu’ils sont beaux) incluant accès à la version numérique par le petit code à la fin – vous avez vu un article de presse, quelque part ?

On est dans un contexte hallucinant, ou même les gens du web en viennent à vénérer la piraterie simple, tenez, chargez donc L’Aleph de Borges gratuitement, c’est Gallimard qui offre...

On ne récrimine pas, mais on en appelle à nos lecteurs. Il nous faut juste une pichenette, mais elle est décisive.

Voilà ce que je vous propose : ce texte de Ponti est magnifique, voire sidérant. Il se lit d’un souffle. Il résonne profond.

Commandez-le pour vous, et encore mieux : offrez-le. Ou bien achetez-en deux ou trois, un pour vous, deux pour offrir.

C’est la première fois que je lance cet appel. On a besoin d’aide. Il nous faut très peu : juste que les livres circulent, que les livres soient lus.

Et de notre côté, un effort complémentaire pour vous en remercier : nous avons publié, il y a quelques semaines, le versant noir de Questions d’importance, le texte de claude Ponti qui s’intitule Comment nous vous aimons : le code de téléchargement qui figure à la fin de Questions d’importance/papier vous donnera aussi à ce texte – deux textes numériques pour un livre papier... Et quel livre...

Vous trouverez ici l’ensemble du catalogue publie.papier, et où se les procurer. Pour le Ponti, il vous suffit de le commander à votre libraire, petit ou gros, ou directement ci-dessous. Mais s’il vous plaît...



retour haut de page
écrit ou proposé par François Bon _ licence Creative Commons BY-NC-SA (pas de © )
1ère mise en ligne et dernière modification le 14 novembre 2012
merci aux 5476 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page







Messages