inventer la photo rétrospective


Dans /images/ j’ouvre un dossier /2012/ et un dossier /01/ pour janvier, puisque les photos sont classées par date de prise vue. Et je transfère sur disque dur externe (ce serait bien un deuxième par précaution, mais tant pis) l’ensemble des photos /2011/. Ça libère presque 20 Go sur mon disque dur machine, nécessaire. Du coup je trie un peu dans le disque externe, choses à jeter, doublons. Là aussi, classement par années. Je faisais quoi, en janvier 2006. De cette journée passée à l’Imprimerie Nationale, les images mentales sont parfaitement claires (ne me souviens plus des visages, mais des lieux et machines très bien). Sauf qu’aujourd’hui j’aurais discrètement fait beaucoup plus d’images, et qu’elles auraient été plus intéressantes (j’espère). C’était donc depuis le RER, cette image de gens sur le quai. Du coup, qu’est-ce qui empêcherait l’idée qu’on dispose sur l’ordinateur d’archives similaires, même imparfaites, même incomplètes, pour toutes les années qui ont précédé, 1986, 1988, 1976 ou tel matin de janvier 1987 ? Nos machines sauraient lire en nous-mêmes pour recomposer rétrospectivement les photographies que nous n’avons pas faites. On devrait vraiment l’inventer (la caméra explore le temps).



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 16 janvier 2012
merci aux 584 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • je propose de classer les images de vidéo surveillance au patrimoine mondial. Elles sont le rêve de la photographie du XIX, vues de haut, détachées, objectives.De plus notre perception reconstitue les "temps morts" entre chaque prises de vues.
    Cordialement
    PR

  • (y’a pas de singulier à ce mot, c’est dingue non ? ça ne peut pas se faire un(e) déboire, ça ne suffit pas il en faut plusieurs pour arriver à l’amertume) Je suis allé (pour les 20 ans de la revue trafic) voir le film "Café Lumière" de Hou Hsiao Hsien (né en 1947, taïwannais) il y avait là un des rédacteurs de la revue qui présentait le film (Frédéric Sabouraud sympathique, c’est lui sur la photo) (on peut dire qu’il est de la revue, celui-là) (ahah), dans la salle j’étais à côté d’un pauvre type qui ne supportait pas que je prenne des photos- ça gênait sa seigneuriale cinéphilie frénétique et fétichiste- pourtant je fais toujours attention à ne pas emmerder le monde- je les déteste ces gens-là mais il y en a- il y a bien eu cinquante trois pour cent des votants pour élire le minuscule faut bien qu’ils se trouvent quelque part)(dlamerde et foutre) (le film était assez pas mal et en effet fétichiste des trains-un type libraire de son état y enregistre à longueur de journée les bruits des trains qui passent) (l’héroïne est adorable-Yo Hitoto- et on se demande tout au long du film si elle est vraiment enceinte ou si elle nous joue comme à sa famille et à ses ami une sorte de comédie)