Bon & Toeplitz #135 #2 | S’en parler si on peut

135 façons de sauver la Terre, performance infinie



- 135 façons de sauver la Terre, sommaire général & présentation du projet ;

- vidéo ci-dessus (texte intégral ci-dessous) : atelier-studio de Kasper Toeplitz, Paris, le 24 juillet 2020.

- version complète du livre en préparation, mise à jour permanente, dans les ressources Tipeee de Tiers Livre.

- les références dans ce texte à La nuit juste avant les forêts de Bernard-Marie Koltès et au Prophète de Khalil Gibran, ainsi qu’au peintre Andrew Wyeth, sont volontaires.

- sur Kasper T Toeplitz, voir son site Sleaze Art

- 135 façons de sauver la Terre est un projet mené avec le Centre de musique contemporaine Art Zoyd — on a besoin de la scène, on a besoin de temps studio : nous contacter pour performance ou résidence, Fr ou plus loin.

s’en parler si on peut


ou alors toi t’es là
et tu vois là-haut un gars qui passe et marche
il vient d’où tu sais pas il s’en va où tu sais pas
toi t’es en bas lui il est en haut et il marche
tu sais pas pourquoi l’image elle est comme ça
tu sais pas pourquoi toi t’es bas
tu sais pas pourquoi lui il est en haut
des fois c’est comme ça dans les rêves
quelquefois c’est comme ça aussi dans les films
quelquefois c’est comme ça dans les villes tu marches
t’aperçois un type tout en haut sur le toit
ça fait toujours quelque chose un type qui est plus haut que toi quelque part
tu sais pas pourquoi c’est comme ça
ce type qui marche tu sais pas d’où venu tu sais pas pour où s’en aller
tu aurais fait un geste du bras
si le type était passé en tout cas tu aurais fait ce geste
du bras
tu fais ce geste tu voudrais l’arrêter tu l’arrête ce type qui passe là-haut sur le mur
tu tends le bras tu l’arrêtes tu l’interpelles
si le type n’est pas là un type arriverait
qui vient tu ne sais pas d’où continue vers tu ne sais pas où
et si le type arrivait toi tu lèverais le bras
tu lui dirais viens viens là
explique moi
tu lui dirais c’était comme ça les prophètes autrefois
tu lui dirais comme on disait aux prophètes
parle-nous de nous qui sommes là
toi qui t’en viens de là-bas toi qui t’en vas là
parle-moi de moi qui suis là
si le type était là si le type s’était arrêté si tu avais tendu le bras
si le type était passé et même si le type n’était pas là
à ce moment-là tu te répondrais
de quoi veux-tu que je te parle qui concerne toi
pourquoi moi je saurais quelque chose qui concerne toi
et de quoi je pourrais te parler
tu attendrais tu attendrais un moment tu te dirais
pas de moi pas de moi
mais de ça, ça ici là qui fait que je suis là immobile
et toi là-haut qui passe
parle-moi de ça, la maison
parle-moi de ça, l’école
parle-moi de ça, la guerre
parle-moi de ça, les machines
parle-moi de ça, l’arbre qui ne demande rien à personne
parle-moi de ça quoi, le cri des enfants là-bas
parle-moi de ça quoi, et ceux qui rient
et tu ne sais pas pourquoi encore ils rient
parle-moi de quoi parle-moi de ça, la colère
parle-moi de ça, pourquoi ils se mettent dans des états comme ça
alors il te dirait ça le gars le voyageur tu ne sais pas d’où il vient
celui qui parle là tu ne sais pas où il s’en va
si le gars était passé tu aurais fait ce signe il serait venu là
tu sais même pas s’il est passé le gars
tu sais même pas si tu as fait le signe
simplement toi tu lui demandes ça
si le gars était passé tu lui dirais
parle-moi de ça
explique-moi ça
et lui, il rirait
et lui, est-ce que dans ses yeux tu verrais
quoi, de la pitié, de la compassion, de l’effroi
au pire, tu verrais l’indifférence
débrouille-toi, il dirait
débrouille-toi avec ça, là
débrouille-toi
ça te plaît pas c’est comme ça, débrouille-toi
ça te plaît pas, dis-toi pourquoi vous en avez fait ça, hein
pourquoi vous en avez fait ça
et toi t’étais là, tout seul, là
dans le vent dans la nuit non plutôt
un jour gris un jour de lumière dure
plutôt un jour de lumière indifférente et toi ça
tu dirais tu te dirais à toi tout seul tu dirais
pourquoi vous en avez fait ça, débrouille-toi
pourquoi vous en avez fait ça, débrouille-toi
pourquoi vous en avez fait ça, débrouille-toi
est-ce qu’il était encore là le gars
est-ce qu’il était reparti déjà
est-ce qu’il allait juste arriver le gars
est-ce que tu lui avais raconté ça, au gars
est-ce que lui le gars il t’avait répondu ça
toi t’étais là
dans cette lumière blanche dure grise
t’étais là tout droit t’avais tendu le bras tu répétais
débrouille-toi
pourquoi vous en avez fait ça
débrouille-toi
pourquoi vous en avez fait ça
débrouille-toi
pourquoi vous en avez fait ça
débrouille-toi
pourquoi vous en avez fait ça
débrouille-toi
pourquoi vous en avez fait ça

 


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 30 juillet 2020
merci aux 154 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page