Bonnard | la beauté, c’est la satisfaction de la vision

François-Marie Deyrolle (L’Atelier contemporain) fait revivre les notes secrètes de Bonnard



lectures à la lampe de poche, série

 

Qui d’entre nous pour ne pas savoir combien Bonnard, après Cézanne, fabrique l’histoire de la peinture, et notre oeil du même coup ? François-Marie Deyrolle est éditeur depuis longtemps, mais il y a seulement quelques mois que L’Atelier Contemporain a pris la suite de Deyrolle éditeur, avec une poignée de livres d’excellence, dont la Correspondance Valère Novarina et Jean Dubuffet, ou le très beau Ricordi de Christophe Grossi. Et voilà un vrai brûlot. Sur les pages de son agenda compte-jours, où il ajoute mention de la météo, pluvieux, beau, froid, et en pleine traversée des années troubles (cela va de 1930 à 1946 : quelle légitimité y a-t-il à parler couleurs et chevalet fin 1944 ou début 1945 ? C’est pourtant là, dans ces notes griffonnées avec ses esquisses, comme chacun de nos étudiants d’école d’art en tient, qu’il écrit :

« Les stations de rêverie comme le chat,
le sommeil entre les exaltations comme le chien. »

Ou bien, le lendemain :

« Celui qui chante n’est pas toujours heureux. »

Et puis que vient cogner une phrase-aphorisme comme :

« Il ne s’agit pas de peindre la vie, il s’agit de rendre la peinture vivante. »

Deux beaux et forts textes d’introduction d’Alain Lévêque et Antoine Terrasse (l’auteur de Bonnard : la couleur agit), et tout le soin apporté par l’éditeur aux fac-simile de ces pages du petit agenda carré... C’est sur l’universel qu’on réfléchit, et c’est bien rare.


acheter le livre

- le blog de L’Atelier contemporain
- en savoir plus sur le livre, et commande directe auprès de l’éditeur (inclut paiement PayPal tout simple) ;
- illustrations haut de page : 2 pages annotées et crayonnées de l’agenda de Bonnard, © L’Atelier contemporain, 2015.

fbon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 10 février 2015
merci aux 1187 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page