pour un collectif livres de papier

pour la protection de l’indispensable matérialité du texte


On avait promulgué ces lois. Il y aurait toujours le livre. C’est le texte qui ne nous intéressait pas. Le texte, la création, la réflexion, tout ce qui les amusait en quelque sorte, s’en irait vers leurs machines de plastique, leurs téléphones et leurs tablettes.

On résisterait. On tiendrait. Il avait cette loi pour ça : une tête bien faite ça va avec du livre de papier.

Dans la vitrine de cette librairie du XIVe arrondissement de Paris on vous le prouvait. Regardez : qu’on s’assoie sur les livres, et la tête est parfaite.

L’important c’est la pile, c’est la reliure, c’est de brasser des cartons. On se revendiquait de la fameuse bibliothèque de Babel de Borges (pas question que les irresponsables de l’informatique se l’approprient sous prétexte que c’était compliqué). Les livres avaient tous la même épaisseur, et une reliure qui les égalisait.

Dans cette librairie du XIVe arrondissement de Paris, on vous disait : comme il y a de belles chaussures, comme il y a de beaux pantalons, comme il y a de belles chemises à carreaux avec le col à rebord, voici comment doivent être les livres.

Entrez et achetez, disait le librairie du XIVe arrondissement de Paris à ses clients : à l’entrée de son magasin on laissait dans un bac son téléphone, son ordinateur, sa tablette et tout ça, et si même on était radical et courageux, après un court entretien personnel, vous repartiez sans – vous en étiez débarrassé définitivement.

À vous les beaux livres reliés blanc, en papier, tous de même épaisseur. À vous la vie assise.

On s’était enfin assis sur l’intelligence. Dans la rue du XIVe arrondissement de Paris, finalement est-ce que les gens avaient assez fait attention à l’extraordinaire vitrine de cette librairie, où s’inventa le collectif « livres de papier » ?

 


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 21 septembre 2012
merci aux 2915 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page