Hubert is back

lit-on différemment quand on lit sur écran ?


Non, il n’a jamais été loin du front, Hubert Guillaud, mais suivre impérativement l’excursion annoncée en 4 volets : le papier contre l’électronique, nouveau support, nouvelle culture. On recommande même d’archiver : les sources d’Hubert (outre-atlantique notamment) participant d’un art éprouvé de la veille numérique, et – disons – de certaine ancienneté dans le débat !

Voir déjà rebond chez Narvic : le livre sera disloqué par le web (ne pas se laisser prendre à la fausse antinomie du titre, on partage tous ses constats), repris évidemment dans le bon vieux La Feuille. Internet était trop calme ces temps-ci, chouette que ça redémarre, chez Aldus par exemple. De toute façon pas le choix, toutes ces questions sont beaucoup trop essentielles, et aucun de nous pour en être indemne.

On ne manquera pas d’attendre le passage des t é n o r s (liste non limitative).

Et, de grâce, si on parlait un peu des contenus ? De quand et comment enfin bénéficier de Deleuze ou Michaux sur son ordi ? Et si la lecture dense sur écran, pour s’enraciner, devait nous être d’abord une lecture nécessaire ?

Photo : sous-sol de la médiathèque Cabanis à Toulouse, ou l’art de rendre l’informatique attirante (mais ça va changer, nous a-t-on dit !).


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 2 février 2009
merci aux 959 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page