< Tiers Livre, le journal images : 2022.01.16 | New York, souvenir Court Square Diner & 5PointZ

2022.01.16 | New York, souvenir Court Square Diner & 5PointZ

précédent _ suivant

On part pour New York avec Olivier Barrot le 11 novembre, cet avion simplifié qui partait d’Orly à 10h30 et vous livrait là-bas à midi, on avait juste un bagage à main chacun il me l’avait bien spécifié. Il avait cet arrangement qui faisait qu’on était hébergé (offert par la chaîne) dans ce Sofitel près Central Station qui avait tant fait parler (mais pas de leur fait), le lendemain c’était libre mais je resterais sur Manhattan, le 13 journée la plus chargée : rencontre à la NYU l’après-midi, débat à la Maison de France le soir, mais le 14 c’était off et retour à l’avion du soir, ça aurait fait trois nuits seulement je ne sais pas si on pourra jamais refaire de ces équipées-là. Donc ce 14 novembre je ne sais pas combien j’avais fait de kilomètres à pied (terrible manque de New York ces jours-ci) mais dans mon LightRoom à cette date je trouve 595 photos. Là commence ce quiproquo avec moi-même : j’ai ce projet d’un livre qui serait totalement ouvert et sans fin, où on prendrait toutes les précautions pour que la lecture exhaustive ou linéaire soit impossible, mais où la navigation se ferait en étoile via mots-clés, j’ai commencé ce travail hors ligne le 20 décembre 2020 mais ça s’est ensablé parce que tout contenu dans un fichier Word devenu impossible à manipuler, tout reprend sa liberté et ses aises maintenant que peu à peu transporté dans le web et le travail a repris. C’est axé sur des descriptions de lieux publics, bars, bistrots, restos, dans un protocole strict. Inclus dans ce protocole, le fait qu’en bas de chaque article, s’il y a lieu (je n’ai commencé à photographier qu’en 2002), sont rassemblés des liens vers des pages intérieures au site. Dans le même protocole, que je ne propulse pas sur Facebook et autres les phrases-chapitre du web-roman, sauf indirectement comme ici. Et là, je me mets à chercher dans mon site ce qui concerne le 5PointZ. On l’apercevait depuis la grande courbe bringuebalante du métro aérien, ligne 7 vers Flushing Meadows, et j’étais venu spécialement. Mais les gars du 5PointZ n’aimaient pas les photos, considéraient la grande usine squattée et graphée comme une oeuvre en soi (et c’était légitime), ils se battaient rudement aussi contre les photos en ligne — c’est maintenant que je m’en souviens — et moi j’ai passé 1 heure dans mon site à essayer de retrouver ces photos du 5PointZ alors que tout simplement... elles n’y étaient pas (j’avais simplement mis celles- ci). C’est étrange ces journées où on fait passer la décision de photo avant même ce qui te concerne toi. Photographier des tags et des graphs ça valorise mais ce n’est pas transgressif en soi, et esthétiquement c’est un peu toujours la même chose. Ça fait urbain, mais la ville c’est bien autre chose : le 5PointZ c’était bien autre chose que les graphs en eux-mêmes, et c’est probablement ce que j’ai essayé d’attraper. Ce type qui construisait sur un mur destiné à démolition une chute de livres plus grands que lui. Donc c’est la première fois que je mets ces photos en ligne, à 9 ans d’écart, à cause de ce billet sur le Court Square Diner dans mon web-roman en cours. Le Court Square Diner, sous la ligne de métro, en face le 5PointZ, je mets les images en fin de page, extérieur et intérieur. C’est un vrai bon souvenir. On y est retourné moins de deux ans plus tard, le 5PointZ démoli, tout le quartier devenu vitrine grâce au Moma PS1, mais on avait mangé quand même au Court Square Diner et c’était toujours aussi bien. Il y avait eu une sorte de mouvement pour pérenniser le 5PointZ, à l’époque, le défendre contre les promoteurs, mais quoi donc ici-bas pour y prétendre.

 

 


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 16 janvier 2022
merci aux 127 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page