< Tiers Livre, le journal images : violoncelle rouge à jambes

violoncelle rouge à jambes

une autre date au hasard :
2014.05.24 | sauver au moins les tracteurs

En principe je ne fais pas ça, photographier les gens dans les lieux publics (mes commentateurs préférés et assidus ne s’en privent pas, eux !). Mais je pensais à ce cours que j’allais faire, pas facile cycle atelier Sciences Po, 2ème séance, ça se gagne avec les bras – j’avais Tarkos dans mon sac. Donc ce violoncelle rouge à jambes m’a doublé et vraiment, vraiment je ne crois pas qu’il y ait eu quelqu’un devant : je l’aurais vu(e). Sur le téléphone j’ai ce petit truc très rapide, Instagram, qui fait les photos en carré : j’ai photographié le violoncelle rouge à jambes. Pendant longtemps j’ai promené un violoncelle. C’est le jour où Arvo Pärt m’a demandé, dans l’escalier, à Berlin Storkwinkel, en 1988 : "Und Sie spielen Cello ?" que je l’ai accroché au mur et plus osé le descendre, enfin si mais c’est compliqué. Moi j’avais quoi : depuis que j’ai adopté le petit MacAir, même plus de sac à dos, juste cette pochette en bandoulière avec le mini ordi et le bouquin de Tarkos. Pour moi je n’emporte plus jamais de bouquin, j’ai de quoi lire plein mon iPhone, mais pour l’atelier ça me conforte encore d’avoir quelque chose à la main. J’aimerais, pour l’écriture, avoir une carapace de couleur qui témoignerait de tous les mots et appareils qu’on emporte. Seulement voilà, y a pas. Par contre, j’ai une histoire avec la première fois que je m’étais acheté, courant 1978 ou 1979, un bel étui rigide pour ce même violoncelle emporté à Berlin – d’ailleurs un beau son, qui m’avait été vendu par Patrick Robin alors luthier débutant – et qu’est-ce que ça faisait professionnel, l’étui rigide. Au fait, la semaine précédente, sur la 6 vers Stalingrad j’avais aussi photographié un type avec violoncelle, qui attendait sur le quai. Y a quelque chose que j’ai pas réglé avec ça, c’est sûr.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 31 janvier 2012
merci aux 810 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page