Bon&Toeplitz | 135 façons de sauver la Terre

en binôme voix & guitare basse, une performance François Bon & Kasper T Toeplitz


PROTOCOLE

- tout au long de l’année 2020, avec le musicien Kasper Toeplitz, nous enregistrons mensuellement, dans les conditions du direct, avec public ou pas, une performance d’une durée comprise entre 50’ et 1h20, intitulée 135 façons de sauver la Terre ;

- ces performances seront systématiquement filmées, avec mises en ligne du making of, d’extraits, ou de la performance complète ;

- ces performances sont basées sur leur propre répétition, elles ne comportent donc pas de base écrite, et se réimprovisent à chaque tentative ;

- cette performance est dès à présent programmable dans votre lieu, festival ou structure, en France ou à l’étranger — on la construit selon la durée accordée, avec souhait aussi de mini-résidence, même brève, en amont — nous écrire.

135 façons de sauver la Terre

À l’origine, Jean Barbin. Un personnage qui s’est imposé progressivement dans mes vidéos, comme voix et visages imposant une exposition accrue, et un autre statut d’incarnation pour des textes chaque fois improvisés — on trouvera ici les archives de ces 2 saisons successives.

Au cours de l’année 2019, ces chroniques se sont d’elles-mêmes centrées sur ce thème de 135 façons de sauver la Terre, qu’on retrouvera ci-dessous. Et puis arracher le masque : assumer ces improvisations sous mon nom, ouvrir le chantier directement à vue.

Ont compté dans cette gestation :

- après une série de lectures-performances Lovecraft avec le musicien Dominique Pifarély, le souhait de revenir à un texte personnel, comme Bon&Pifarély a pu le faire autrefois avec Tumulte ;

- l’accueil à Évry pour les mois à venir, dans l’incubateur C19,dans un lieu urbain exceptionnel et en transformation permanente, m’offrant un véritable espace pour l’exploration vidéo-fiction ;

- le retour aux « actions » de Gina Pane et notamment celle intitulée Enfoncement d’un rayon de soleil ;

- ressentir comme étape de vie de travail, l’impératif de se lancer avec le texte, sur la base d’une presque partition, sur des performances non écrites, comme Christophe Tarkos l’avait initié.

Ma rencontre avec le musicien d’exception qu’est Kasper T Toeplitz, sa stature internationale, son implication dans la danse (avec notamment Myriam Gourfink) remonte à 1995. Souvenir par exemple d’une performance voix & guitare basse au Centre de Jeunes détenus de Gradignan, sur les textes des détenus, en 1998. Souvenir, en 2002, à Théâtre Ouvert, de la création de Bruit, pour 4 acteurs, avec comme dans le Terrier de Kafka un bruit insidieux au début à peine perceptible puis sans cesse grossissant, et des narrations issues de mon travail avec les sans-abri de Nancy.

Kasper dresse un impressionnant continuum musical, principalement avec sa fameuse et unique basse à cordes harmoniques, toute creusée de grottes, ridée de crêtes, dans lesquelles ou sur lesquelles je m’installe pour repartir en plongées improvisées sur les 135 thèmes répertoriés de ces 135 façons de sauver la Terre.

Alors, vous nous invitez ?

FB, juin 2020

 

135 façons de sauver la Terre


 

 

 

 

 

 

 

 


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne 2 janvier 2020 et dernière modification le 18 juin 2020
merci aux 229 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page