15.02.19 | du discret enlacement des morts

la preuve était faite : ces deux squelettes avaient fini par s’enlacer – source : le Monde


série science remix : le sommaire, ou au hasard :
13.11.27 | os à trous de Jéricho

1 _ COMPRESSION

C’était donc au sud de la Grèce, 3800 ans avant notre ère. On a déposé paraît-il des morts pendant une immense période dans cet ossuaire. On ne sait rien de quels étaient ces peuples. Les morts étaient mêlés. Il y a quelques sépultures doubles, ce n’est pas une découverte infréquente. Mais dans celle-ci, on a trouvé les morts enlacés. On a dit qu’ils avaient été enterrés parallèlement l’un à l’autre, en cuillère.

 

2 _ RENVERSE

Tout le mystère de l’étude avait commencé là : à partir de 3800 ans avant notre ère, mais sans qu’on puisse rien savoir d’à quelle date le mouvement s’était achevé, les deux squelettes avaient entamé et réalisé leur rapprochement, puis leur entassement. Il avait dû falloir longtemps, longtemps. Quels sens président à un tel mouvement : ce n’est pas l’ouïe ni la vue ni le toucher, et rien peut-être que cette vibration sèche des os que plus rien d’autre ne gêne. C’est ce que nous avons désormais à identifier, à comprendre, et adapter à notre propre usage. Comprenons comment dans la mort nous pouvons les uns les autres nous déplacer, nous rapprocher, et toute une vie encore ignorée de nous tous, mais connue d’eux il y a si longtemps, nous sera peut-être possible. Il fallait analyser de bien plus près ce qui s’était passé, dans la tombe des enlacés.

 

3 _ SOURCE


- LE MONDE

LES MOTS-CLÉS :

françois bon © Tiers Livre Éditeur, tous droits réservés
1ère mise en ligne et dernière modification le 19 février 2015
merci aux 13151 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page