13.11.20 | assassinat de la palourde Ming

Google Maps archive les scènes de crime – source : San Jose Mercury News (via Presse Citron)


série science remix : le sommaire, ou au hasard :
14.01.20 | du biodégradable qui vous répare

1 _ COMPRESSION

L’histoire est moche, banale et sans morale. Il y a quelques années, des scientifiques draguent le fond d’un fjord, en quête d’éléments concernant l’évolution climatique. Des pêcheurs n’auraient peut-être pas fait attention. La palourde qu’ils ramènent révèle qu’elle a au moins 400 ans d’âge. On connaît des tortues de deux siècles, on a retrouvé sur des baleines des harpons datant de 1790, mais rien d’approchant. Cela remonte à sept ans. Vivant dans un aquarium confortable, la vieille dame devient officiellement le plus vieil animal vivant au monde. On lui avait même donné un nom : Ming, parce qu’elle avait l’âge de cette lointaine dynastie chinoise. Et puis, pour lui recompter les stries, on l’ouvre et la tue. Qui a gagné, sinon la bêtise ?

 

2 _ RENVERSE

Le respect aurait voulu qu’on la replace précautionneusement à sa place originelle, là d’où on l’avait arrachée. Les museums et collections sont remplis, jusqu’à la fin du siècle dernier, d’espèces qu’on n’exhibe qu’après les avoir dûment empaillées ou formolisées. On a même longtemps appliqué ça aux hommes, leurs malformations, leurs disparités ou spécificités. Celle-ci on l’avait tué bêtement. L’ouvrir pour l’ouvrir. Lui compter les rides. Trancher dans son silence. On avait cependant fait une découverte extraordinaire : celle-même que revendiquaient les trois biologistes responsables de la fausse manip. Selon eux, le froid parfait, la grande pureté des eaux ici était la raison de ce vieillissement magnifique. On les avait donc immergés à leur tour. Un mot sur la corde qui retenait la cloche de plongée spécifiait bien la date à laquelle on irait les rechercher, dans cinq cents exactement, mille ans après la « découverte » de Christophe Colomb.

 

3 _ SOURCE


- DAILY MAIL (via 20MINUTES).

LES MOTS-CLÉS :

françois bon © Tiers Livre Éditeur, tous droits réservés
1ère mise en ligne et dernière modification le 19 novembre 2013
merci aux 669 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page