13.10.13 | nous aussi saurions voguer là-bas

« découverte d’une exoplanète flottant seule et sans orbite » – source : Le Monde


1 _ COMPRESSION

Est-ce que cela ne suffirait pas à la récompense d’une vie de savant ? À Hawaï, cet astrophysicien avait identifié une planète, et non une étoile, et non un astéroïde, et donc ressemblant comme deux gouttes d’eau à la nôtre (non, toutefois, pas d’eau mais une masse gazeuse), non pas asservie à l’étoile qui traditionnellement commande aux jours, aux saisons, et donne aussi la lumière et le feu, mais flottant seule dans l’espace.

 

2 _ RENVERSE

La nouvelle était surprenante. Mais de quel droit l’aurions-nous mise en doute ? Elle coïncidait bien trop avec nos rêves. Imaginez-la, l’humanité, rassemblée sur les bords de sa planète et poussant du pied pour la faire voguer dans l’espace, aller vers d’autres découvertes, ou tout simplement enfin libre d’aller lentement où elle le souhaitait dans l’univers... La seule question finalement ne pouvait-elle s’énoncer ainsi : aurions-nous la capacité de laisser nos soucis, nos démons, notre obscurité et nos mesquineries dans le vieux système solaire lorsque nous l’abandonnerions, puisqu’il se confirmait que c’est tous ensemble que nous pousserions la planète vers d’autres rives ?

 

3 _ SOURCE

LE MONDE SCIENCES


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 13 octobre 2013
merci aux 414 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page