13.08.30 | des villes souterraines

découverte d’une ville souterraine romaine – source : The Telegraph


série science remix : le sommaire, ou au hasard :
15.02.19 | du discret enlacement des morts

1 _ COMPRESSION

On croyait bien connaître, tant Tivoli était réputé, tant Rome célébrée, les ruines de la villa Hadrien – un des plus beaux ensembles de cette civilisation éteinte, sans conteste. On vient pourtant d’y mettre à jour tout un réseau de tunnels : sous l’étendue des ruines, une autre étendue en ruine, presque une ville sous la ville, une ville qui dédouble la ville. On en sait encore très peu sur qui l’occupait et comment, et quels étaient leur rapport avec ceux d’en haut. Il a suffi pour la découverte d’un minuscule trou occulté par les broussailles et les ronces.

 

2 _ RENVERSE

Il pourrait donc y avoir, sous chacune de nos propres villes, une ville qui la dédouble. Comment le saurions-nous, s’il faut 2000 ans pour le savoir, une fois tout cela fini, la ville d’en haut et celle d’en bas ? Peut-être Italo Calvino saurait, qui l’a raconté dans ses Villes invisibles Cette présence souterraine, tous ces gens qui s’activent, peut-être plus nombreux que nous, expliquerait bien des choses dans le désastre du monde, et le caractère chaotique de sa marche. Peut-être est-ce la loi de base, que nous n’en sachions rien. Peut-être d’ailleurs nous-mêmes sommes ceux de la ville du dessous, comment savoir ? Alors nous guettons, dans les ronces, l’éventualité du trou minuscule.

 

3 _ SOURCE

TELEGRAPH

LES MOTS-CLÉS :

françois bon © Tiers Livre Éditeur, tous droits réservés
1ère mise en ligne et dernière modification le 30 août 2013
merci aux 123 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page