13.09.13 | deux cent milles volontaires pour Mars

mais il faudra des autobus, alors ? – source : Gizmodo


1 _ COMPRESSION

Partir sur Mars, pour les premiers vols habités, est une entreprise difficile par le confinement, le risque, et l’épreuve physique et mentale qu’elle constitue. Cependant, qui ne s’y risquerait, pour ce qui sera un beau quart d’heure de gloire de l’humanité finissante ? La sélection sera dure : on retiendra deux ou trois douzaines de candidats pour une nouvelle étape, sans promesse. Mais qui aurait prévu les 202 586 volontaires ? Et qui fera le film de leurs motivations ? Déclassés, explorateurs, fatigués du monde, grimpeurs de cimes, curieux de belles images ? On avait peu de statistiques, pour l’instant.

 

2 _ RENVERSE

L’astuce finalement était simple : en disant le succès de cette première sélection, et que le nombre de volontaires équivalait à celui d’une grande ville et son agglomération, on en déclencherait dix fois plus, et encore dix fois plus. La vie ici était trop dure, et décidément sans perspective. Alors on les rassemblerait tous, alors on leur montrerait cette grande route qui s’en allait, là-bas, vers la nuit déserte de l’astre lointain. Les autres resteraient : on serait très peu, le monde redeviendrait une aventure, et la planète notre rêve.

 

3 _ SOURCE

GIZMODO

LES MOTS-CLÉS :

françois bon © Tiers Livre Éditeur, tous droits réservés
1ère mise en ligne et dernière modification le 13 septembre 2013
merci aux 93 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page