L’Homme Atlantique, voix de

un atelier d’écriture au CNSAD


Un téléphone portable déclenché dans un moment magique, et il suffit de mettre en ligne. Avant d’écrire à partir de Marguerite Duras, une élève du Conservatoire lit un extrait de L’Homme Atlantique. C’est Charles Tordjman qui a déclenché son téléphone (format Quicktime / 3gp).

Au fait, selon les nouvelles lois DADVSI, puisque la France, contrairement à l’Allemagne, n’a pas voulu faire bénéficier l’éducation nationale et les universités d’une des 37 dérogations qui lui étaient autorisées, j’aurais dû interrompre la lecture au bout de 18 lignes : L’Homme Atlantique, dicté à Yann Andrea par Marguerite Duras, jouant en miroir de leur situation, aboutissant à la page hallucinante sur la mort qui en est le terme, piégeant le geste même du cinéma pour en faire sa propre tension dramatique, est un classique d’aujourd’hui. Comment le faire savoir autrement ?

Après, je propose ma consigne. Dès mardi, j’ajouterai ici les textes reçus...

Merci à Judith Chemla.

à lire :
 hommage Marguerite Duras sur remue.net
 bibliographie Duras chez Minuit et chez POL


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 8 mai 2006
merci aux 1360 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page