[OULIPO | L’Oulipo à Paris]

programme chargé avec "Paris en toutes lettres" pour les Oulipiens


Chers amis,
pendant trois jours (sans oublier le Jeudi de l’Oulipo à la BNF où Paul Fournel fera une vélo lecture), les Oulipiens animeront la Boutique Oulipo au Cent-Quatre, dans le cadre de Paris en toutes lettres. Lectures, théâtre, ateliers, expositions, de 11h à tard le soir.
Le programme est riche. Venez nombreux.
Amitiés,
Pour l’Oulipo (site Oulipo.net),
Hervé Le Tellier

 

Vendredi 11 juin

- 14.30 - 17.30 Atelier d’écriture : « Poèmes-portraits & procédures »
On décrira son voisin en respectant des consignes. On marchera pour créer des poèmes. On suivra une leçon de morale élémentaire
- 18.00 Comments, de Frédéric Forte, lu par l’auteur
(A splendid performance) « Être à court d’idées qu’est-ce que ça veut dire ? est une question inadmissible ». Une oeuvre courte, toute entière constituée de fragments, qui plonge l’auditeur dans l’univers poétique du plus toulousain des oulipiens.
- 19.30 Autoportraits, par l’Oulipo
A partir d’une très courte nouvelle de Paul Fournel, « le descendeur », une douzaine de variations écrites par les oulipiens, qui pourrait rappeler les Exercices de style de Queneau, si cela n’avait rien à voir.
- 21.00 Romans, par Paul Fournel
C’est l’histoire d’un homme qui rencontre une femme et qui en tombe amoureux, mais aussi d’une concierge, d’un perroquet, d’un petit garçon, d’un inspecteur de police ou d’un bouquet de fleurs. C’est peut-être la même histoire.

 

Samedi 12 juin

- 11.00 Exposition “L’herbier des villes”, de Hervé Le Tellier.
A partir d’objets ramassés dans Paris, collés puis étiquetés, une traversée de la vie et de la ville en suivant un parcours de haïkus. Vernissage et présentation de l’ouvrage des Editions Textuel.
- 14.30 - 17.30 Atelier d’écriture : « Leçons d’autoportraits & Textée »
Un atelier où l’on a qu’à obéir aux consignes très strictes pour écrire, finalement, le texte que l’on a envie d’écrire. Cela peut sembler étonnant. Mais n’est-ce pas toujours le cas ?
- 18.00 Pourquoi je n’ai écrit aucun de mes livres, de Marcel Bénabou, , lu par l’auteur.
Le plus beau des romans sur la difficulté d’écrire Le thème du livre impossible donne naissance à une variation joyeuse douée d’un sens exquis de l’auto-dérision.
- 19.30 Théâtre. Les Amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable, d’Hervé Le Tellier (Mise en scène Frédéric Cherbuf, avec Etienne Coquereau et Isabelle Cagnat)
Ou comment répondre mille fois (ici 150 fois seulement) à la question : « A quoi tu penses ? ».
- 21.00 Plouk Town et autres poèmes, Ian Monk.
L’un des plus étonnants poèmes épiques moderne, qui traverse la ville et la vie plutôt par en dessous, plutôt en profondeur.

 

Dimanche 13 juin

- 11.00 Michèle Audin : Algèbre et natation
La plus mathématicienne des oulipiens propose une explication à la Queneau de l’étrange phrase de Proust : « L’algèbre, ce n’est pas la natation() ».
- 14.30-17.30 Atelier d’écriture : « Le grand-singe sans peine ».
Do you speak « grand singe » ? Nous ne le pensons pas. A partir de l’oeuvre d’Edgar Rice Burroughs, une exploration de la langue grand-singe, en thème et en version.
- 18.00 La conférence grand-singe, par Jacques Jouet, lu par l’auteur.
Ou « le chant d’amour grand-singe, un corpus lyrique méconnu ». Avec la participation exceptionnelle de Tar Mangani, grand-singe.
- 20.00 Assez parlé d’amour, d’Hervé Le Tellier, lu par Thibault de Montalembert.
Oui, vous l’aurez deviné, ce titre est une antiphrase. Que celle, ou celui, qui ne veut plus en entendre parler d’amour évite cette lecture. Que tous les autres viennent.


responsable publication annoncez, informez sur tiers livre © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 8 juin 2010
merci aux 1112 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page