France Culture, nouveau site

ou comment à Québec nous avons été les premiers à saluer l’apparition du nouveau site de France Culture, via le twitroman de ce site


Voici une copie d’une petite tranche de ces notes twitter qui accompagnent parfois ce site en temps réel, lorsque l’auteur est à son ordinateur. Le fragment d’hier soir, qui n’aurait pas été archivé sinon, est particulièrement remarquable parce qu’on y assiste en temps réel à l’arrivée sur la toile du nouveau site de France Culture. On a laissé les heures. De l’importance du lien de France Culture et d’Internet, on a récemment parlé – et notamment du changement qu’induit le fait de n’être plus obligé d’écouter en direct, mais se fabriquer son propre programme...

Commençons l’histoire en amont, juste pour signaler lien très discret : le directeur actuel de France Culture, Bruno Patino [1] Fondateur de la version Internet du Monde, difficile d’imaginer qu’il ne se soit pas impliqué dans ce virage Internet de France Culture. Donc retour sur une de ces petites incongruités iconographiques qui font le charme du Monde (je suis un des premiers abonnés à leur version numérique, depuis 2002), que bien peu auront dû remarquer, mais c’est aussi un avantage de twitter :

marrant, une photo de vieux Mac à modem 56k pour illustrer article @lemondefr sur wifi 60 GHz http://tinyurl.com/298k8ej :-)
Il y a environ 16 heures via web

Là où nous commencerons le fil direct, un peu plus tard, l’auteur de ce site s’est éloigné de son appartement sur rue pour une heure d’activité ordinateur, en fin d’après-midi – souvent consacrée à la traduction comme exercice –, et alternant café wifi (Starbuck Grande Allée, souvent) ou la bibliothèque Gabrielle-Roy, proche de son domicile. La bibliothèque est équipée de wifi, s’amorce une discussion transatlantique. On ne transcrira pas les réponses et interventions des correspondants, c’est comme dans La voix humaine, la fabuleuse pièce pour homme et téléphone de Cocteau (1935) qui le premier mit un téléphone sur une scène de théâtre :

à poste bib Gabrielle-Roy wifi - ma salle : ordis 6 livres 2 écriture main 1, debout 3, stat standard
Il y a environ 10 heures via web

trouve qu’on s’entend parfaitement bien entre gens venant à la bib avec leur ordi, rien à voir avec même truc au Starbuck, la bib est autour
Il y a environ 10 heures via web

@cgenin bcp d’ordis indiv à la bib, mais pas m usage que café wifi : ordis qui travaillent en contexte savoir & littérature 1/2
2/2 question : mission sce public que proposer tel lieu échange ressources à la communauté ? (ça empêche pas brassement social formid)
et PS2 : faut dire que institut canadien québec heures ouverture c’est pas tellement le régime sécu des bibs mun en Fr
Il y a environ 10 heures via web

@John à quoi sert une bibliothèque ? à y être.
about 10 hours ago via web

On relève, l’auteur ayant apparemment profité de son heure de bibliothèque pour la rédaction de son site, dont il indique la mise en ligne par ces billets :

sauvetage vertical espace clos http://www.tierslivre.net/krnk/spip.php?article931
about 9 hours ago via web

quotidienne ville 33 (et compo spéciale iPad) http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article2116
about 9 hours ago via web

@John Internet maintenant le lieu de désir et d’agir du texte, le livre son lieu de loisir (normal donc qu’il soit payé ici et pas là)
Il y a environ 9 heures via web

Il semble ensuite que l’auteur ait réinstallé son ordinateur sur son plan de travail habituel (un grand écran 22 pouces avec navigateur Firefox ouvert, et navigateur Chrome en complément sur l’ordinateur MacBook Pro 15 pouces, ce qu’il va d’ailleurs expliquer vers ce moment-là, via twitter aussi, avec une autre fonction de twitter, là retransmettant nouvelles des étudiants accompagnés cette année, l’une partie comme institutrice dans la réserve indienne d’Uashat (près Sept-Îles), l’autre parti découvrir l’Europe :

@John en général 2 navigateurs ouverts #Firefox #cheri sur le 22" et Chrome sur MacBook, travaille sur Pages ou direct sur www.friche.net
about 8 hours ago via web

RT @NaoFontaine en direct école primaire Uashat (1100 km est Québec) http://tinyurl.com/24pxon2 #innu
about 8 hours ago via web

RT @dionnecharles "Berlin" bravo les marcheurs québécois, ça fait l’Europe toute petite votre liste de villes !

Un mail reçu d’une correspondante montréalaise va déclencher un échange sur l’outil twitter lui-même :

reçoit question de @bibliomancienne : "quel est ton twit le plus fameux ?" – soufflé il répondit : celui-ci ! (et le vôtre ?)
Il y a environ 8 heures via web

@bibliomancienne oui TW grisant parce qu’inscrit notre atelier éphémère, traces sédimentent dans le travail ultérieur, archiver no use
about 8 hours ago via web

@John TW carnet mental, juste doigts qui vont, comme on pense et non dans temps séparé ou écrit de la petite pensée qui fuit
about 8 hours ago via web

@John syllogisme 1/3 si on écrit c’est qu’on est vivant, donc on peut recommencer d’écrire
@John syllogisme 2/3 si on est mort on n’a plus besoin de se relire
@John syllogisme 3/3 donc archiver ou imecquer ou stocker ou compiler c’est du vent, et mieux vaut le vent que les mots
about 8 hours ago via web

@John qd je twitte c’est que je suis ordi, donc que je bosse, ne me suis jamais occupé de ce que mes doigts twittaient de ce que je pense
about 8 hours ago via web

L’auteur marque alors une pause qualifiée dans le jargon Internet IRL (in real life) :

@John désolé là suis dans ma soupe aux courges c’est délicat
about 8 hours ago via web

Il semble alors que l’auteur, passant sur Face Book comme il le fait régulièrement, dans sa pratique de veille, 3 très brefs passages matin midi soir, découvre dans la time line un message d’Anne Brunel indiquant qu’un article du site France Culture apparaît dans sa nouvelle mise en forme – il est 3h du matin en France, au Québec on a l’avantage des 6 heures de décalage, un clic et effectivement, le site France Culture a basculé, personne ne l’a encore publié, donc :

NOUVEAU SITE @FRANCE_CULTURE PREM’S ! http://www.franceculture.com/ about 6 hours ago via web

Quelques correspondants québécois s’y rendent, et – c’est aussi mon cas – évidemment encore des onglets qui bloquent des pages qui ne chargent pas. Il est 4 heures du matin en France, on imagine la petite poignée de webeux en train de débugger – alors c’est l’occasion d’un salut transatlantique amical. Comme j’ai répercuté aussi sur Face Book, petits miracles Internet : une réponse via twitter direct depuis la Maison de la radio, et sur Face Book c’est Anne Brunel elle-même qui répondra sur mon mur – j’apprendrai alors que ce très bel encart sur l’onglet de droite des pages du site, mentionnant : Aidez-nous à améliorer le site... Votre site internet change. Et comme dans tout changement, il faut un peu de temps pour que les choses se mettent en place...Signaler s’appelle Correction participative !

@reneaudet ouais ça doit débugger sec sur @France_culture trucs qui coincent (voulu aller onglet créations sonores) leur dire gros marde !
about 6 hours ago via web

à propos http://www.franceculture.com me demande si ds bureaux et studios sont tjs obligés Internet Explorer exclusivement
about 6 hours ago via web

ce qu’est pas réglé sur @France_Culture à quand finies lourderies syndicales qui permettront écouter émissions + de 10 jours après ?
about 6 hours ago via web

@reneaudet politesse @France_culture onglet "Aidez-nous à améliorer le site... un peu de temps pour que ça se mette en place... signaler"
about 6 hours ago via web

Voilà comment nous fûmes de Québec, à 6 heures de la nuit française, les premiers visiteurs du site France Culture.

Je vous laisse l’explorer. Ce qui semble gagné, et leçon aussi pour un site comme Tiers Livre, qui n’a pas de moyens institutionnels et ne résulte que des heures grignotées, c’est le pas en avant dans l’ergonomie de navigation d’un site incluant énorme quantité de ressources.

Ce que nous avons à scruter aussi, sur site France Culture, c’est comment s’articulent des lignes de temps distinctes : l’écoute en temps réel, la possibilité de retrouver des archives récentes et de se composer son programme, soit directement par les émissions, soit en automatisant que ça soit signalé sur votre ordinateur via podcasts et flux rss : là aussi, il semble que le nouveau site ait fait remarquable pas en avant.

Petite surprise : depuis longtemps, France Culture propose une section audio uniquement web, non diffusée radio, qui s’intitulait chemins de connaissance et chemins de création. J’aimais beaucoup cette idée du chemin – et on y trouvait de plus en plus de conférences ou débats captés en direct dans divers lieux culturels, pas forcément parisiens. Une banque énorme, et qui compense cette aberration française : au bout de quelques mois, Radio France remet ses archives à l’INA, et il faut donc passer par l’INA pour écouter ce qu’on a fait sur France Culture (y compris d’ailleurs si on bosse pour une émission et qu’on veut réutiliser une archive...). Mais voilà que Culture a décidé de rebaptiser Culture Académie cette section. Mon mépris de la pourrissante Académie française, que personne n’a eu le courage de supprimer (et encore moins ses Saints-Croupissants de s’auto-supprimer, comme institution s’entend) que j’aurais bien préféré autre chose que ce qui me renvoie à Police Académie...

Allez, gageons que tous les responsables de service et d’émission sur France Culture, désormais aux avant-postes du Net, auront à coeur de commenter, d’analyser et d’aimer leur web-radio comme on le fait ici ! (ou façon de le dire sans rire : pour qu’un tel site soit autre chose qu’une machine froide, ce qu’il faut c’est l’intervention rédactionnelle web directe des animateurs d’émission. Certains le font, hommage aux Passagers de la nuit de Thomas Baumgartner [2] – mais là, pas trop de crainte : un site comme Tiers Livre garde l’avantage. Dans une époque future, imaginer que les mastodontes institutionnels s’associent à nos shrapnels pour inventer ensemble ? On le souhaite depuis longtemps... [3]

Photo : artisanat France Culture, dernière fois que j’y ai travaillé, feuilleton Dylan, fin 2006. Voir aussi, dans mes meilleurs souvenirs : Quoi faire de son chien mort.

[1C’est par son propre fil twitter] que j’ai été alerté de l’imminence du basculement : petit message discret, vers le soir, d’encouragement à son équipe en plein débuggage.

[2Et finir par un coup de chapeau à l’autre événement web, en ligne depuis 10 jours : Prison Valley sur le site Arte.TV, dirigé par Joël Ronez – là un changement d’échelle global pour nous, créateurs : la possibilité d’inventer des oeuvres Internet complexes, inaccessibles à nos moyens solo, mais incluant la totalité des outils qui bâtissent l’écriture Internet... Bravo très respectueux, donc, à France Culture et à Arte TV.

[3Ce matin le site France Culture est inaccessible cause surcharge, bon signe !


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 12 mai 2010
merci aux 1198 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page