contre le livre (mais tout contre)

correspondance privée, extrait bref


Mail reçu ce jour via Face Book :

Cher François Bon, une idée m’a traversé la tête. Vu votre engagement en faveur du livre électronique, pourquoi ne pas publier un petit essai sur le sujet ? Qui sait : il pourrait même s’appeler "Contre le livre" et se vendre fort bien. Et, qui sait aussi, peut-être accepteriez-vous de la donner à ma collection, [suit le nom d’une collection chez un éditeur respecté]... Je suis curieux de lire votre opinion à ce propos.

Mon opinion à ce propos, cher monsieur, avec toute mon admiration aussi : est-ce que jamais, depuis 2 ans que nous travaillons tous à comment défendre la littérature et la création contemporaine dans l’essor des pratiques numériques, j’aurais jamais mis en opposition "le livre" (à part vous, personne n’emploie plus ce singulier), et les supports numériques ?

Nous n’avons cessé, au contraire, d’inciter à la complémentarité des supports, à leur nécessaire relation. Il se trouve seulement que "le livre" n’est plus, dans nos pratiques de création, le vecteur exclusif de la littérature. En même temps, à relire sa grande histoire, l’a-t-il jamais été, toujours exclusivement ?

Oui, l’idée d’une réflexion écrite sur le numérique ne m’est pas étrangère : d’ailleurs, voyez, c’est ce que je fais sur ce site. Et ça n’empêche d’avoir là, près de ma table de travail, que je relis, La théorie esthétique d’Adorno en 1 bon kilo de papier, et Le livre de l’intranquillité de Pessoa pour le soir.

Votre titre saugrenu et provocateur n’illustre que le mépris que vous avez et des auteurs que vous sollicitez, et de vos propres éventuels lecteurs : l’édition conçue comme coups et magouilles, marketing du sale.

Sincèrement, s’il y a quelque chose qui crève dans la mutation actuelle, ce sont bien ce genre de pratiques. Ce sera sans regrets. Profitez bien de votre poste et émoluments.

LES MOTS-CLÉS :

responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 7 mars 2009
merci aux 874 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page