plus d’Artaud sur tiers livre

on retrouvera Antonin Artaud libre en 2017


En antidote de l’échange ci-dessous, l’hommage que Bernard Noël avait rendu à Paule Thévenin, éditrice des oeuvres complètes d’Artaud : Artaud, corps à jamais imposthume.

courrier reçu ce jour

Monsieur,

Rappel de la loi :

Le fait de mettre une oeuvre à la disposition du public, via internet nécessite impérativement l’autorisation de son auteur ou de ses ayants-droits.
La personne qui reproduit sans autorisation de l’auteur ou de son ayant-droit une oeuvre sur un serviteur internet pour mettre celle-ci à la disposition du public commet un acte de contrefaçon (articles L. 335-2 et L. 716-9 du CPI). La contrefaçon est un délit civil (passible de dommages-intérêts) et un délit pénal (passible d’un emprisonnement de deux ans et d’une amende de 150.000 euros). La contrefaçon couvre toutes les reproductions et diffusions illicites, c’est-à-dire non autorisées.

Vous mettez en ligne (en boucle) depuis plusieurs années, l’audition d’une des oeuvres d’Antonin Artaud "les Asiles d’aliénés", ainsi que des extraits de ses textes sans mon autorisation.

L’oeuvre d’Artaud n’est pas tombée dans le domaine public et reste soumise aux droits d’auteur.

En ma qualité d’unique ayant-droit de mon oncle Antonin Artaud, je suis le seul à pouvoir autoriser la divulgation de son oeuvre et à veiller au devenir et à sa transmission dans les conditions que moi seul auraient rendu possible.

En conséquence, je vous mets en demeure de retirer immédiatement ces oeuvres de votre site, et/ou de satisfaire aux obligations légales des sociétés des droits d’auteur.

A défaut de réponse positive, et sans aucune réaction de votre part, je saisirai alors les tribunaux compétents et je fais dès à présent toutes les réserves sur les suites que je serai amenées à donner à cette affaire.
Veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

Serge Malausséna
Unique ayant-droit d’Antonin Artaud.

 

ma réponse

Monsieur,

Vous serez respecté.

Je viens à l’instant de supprimer ces extraits.

Il me semble, depuis 15 ans que je mène stages, formations, ateliers, interviens à l’université, n’être pas en dette auprès d’Artaud, avoir toujours milité pour qu’il soit lu.

Je tiendrai compte de votre position et n’évoquerai désormais plus son oeuvre dans mes différentes activités de formation et d’enseignement.

Bien à vous, tristement

FB

LES MOTS-CLÉS :

responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 19 février 2008
merci aux 1708 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page