Catherine Serre | Rêverie rouge

–> AUSSI DANS CETTE RUBRIQUE
L’AUTEUR

CATHERINE SERRE se consacre depuis 2012 de manière suivie à l’écriture. Elle privilégie une langue rythmée et imprégnée des forces du sonore, une recherche de liens entre le corps, le mouvement, le féminisme et la langue. Elle publie régulièrement des textes en revue, papier et Web, lit ses textes sur scènes, en libraire, en festival. Depuis 2017, elle entremêle écriture et création plastique, se mêle de littératube, une voix pour des créations décalées et originales, le son est pour elle un langage.

LE TEXTE

Pour accompagner les gestes de la création plastique, ce fut un journal en ligne trois fois par semaine sur Youtube, des courtes vidéos d’une minute, une expérimentation avec un effet retour instantané : écrire à l’oral un texte sensible, monter des images fragments de ce qui se crée. Dans le texte ici, retrouver l’état de corps par la langue.

Voir sa série : la maison de Mues.

Catherine Serre | Rêverie rouge


En guise de journal de création, rêverie rouge.

Explorer le rouge, explorer vingt-huit fois le rouge de la maison de Mues, combinaison d’un grand panneau bleu et d’un fin ruban rouge, un chemin nu et un voyage, un grand voyage bleu avec un chemin rouge, la maison de Mues c’est le rouge pendant le faire, pendant les gestes, pendant la répétition infinie de la construction de la maison de Mues, un objectif dirigé vers mes mains au travail, calage d’un cadre, et quelques mots, capture de mes gestes, abri dans la maison de Mues en construction et dans le rouge de la construction de la maison de Mues, le fil et l’aiguille, la teinture, les matières transposées et transfusées, la chair rouge de la chose transformant l’objet rouge dans la maison de Mues, grand bleu entouré d’un chemin rouge, voyage de Mues, choix de matières, cordes rouges et maillage, équilibre léger et mouvements naturels, l’objet n’existe pas, la maison de Mues n’existe pas, seuls se voient des morceaux de maison, des fragments, la maison de Mues est une fiction à poser dans les rues de Bruxelles, comme une invitation à entendre l’histoire, d’ici là les gestes de l’inventaire rouge, de l’invention du genre féminin du rouge, la Maison de Mues filmée avant d’exister, fragments de gestes à agir au long des quatre mois de la fabrication, la construction de la maison de Mues, le grand bleu au chemin rouge et fin, et les bâtons et la roue de la charrette, des plans de coupe sur mes mains agissantes, action dans le rouge qui se pose, maison de Mues, temps rouge qui se fabrique, grande force rouge à explorer.

 



Tiers Livre Éditeur, la revue – mentions légales.
Droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait.
1ère mise en ligne et dernière modification le 19 septembre 2022.
Cette page a reçu 37 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).