2009.01.16 | chemin de chez Dominique Quélen à la gare


En sortant de la maison aux 12 000 livres de Domique Quélen, il m’avait dit : –- Tu prends à droite, puis la première rue à droite, tu longes le cimetière, tu arrives aux trois tours de bronze, tu traverses, et tu as la gare Lille Europe tu ne peux pas te tromper. Voilà donc ce que j’ai fait, pour prendre le train de 8h02.

En déclenchant l’appareil-photo, se dire : ce sont des images de ville, ce sont des images de toutes les villes, est-ce qu’à Montreal elles auraient été différentes ?

Il y avait, tout au long de la rue longeant le cimetière (étrange cimetière dans le premier demi jour, longeant le mur de brique rouge, posant l’appareil aux intervalles de grilles vertes pour déclencher à l’aveugle), cette dame à vingt mètres derrière moi, qui portait un énorme sac plastique bleu gonflé et qui parlait seule, au début je croyais que c’est après moi qu’elle en avait et puis non.



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 16 janvier 2009
merci aux 1171 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages