2019.12.22 | mon exercice des visages


précédent _ suivant

Paradoxalement, mes 6 ans de service continu à l’école d’arts Cergy, sans aucun regret ni de l’avoir fait (ces immersions écriture, en contexte où corps et image, plus cette ductilité de la formation, ses chemins à permanente bifurcations et fissures), ni de l’avoir quitté (il était temps de reprendre les chemins personnels avant usure), dans cette immersion hebdomadaire en bout de RER m’ont tenu plus éloigné de Paris que je l’étais. Cet atelier au Louvre, cet automne, c’était aussi retrouver — quand on finit par connaître mieux les musées étrangers que les nôtres — ces 2 heures où la préparation intérieure se faisait in situ, et la possibilité de se confronter aux mêmes toiles, aux mêmes sculptures, aux mêmes objets et vitrines comme à des amis qu’on finit par revoir souvent, ou régulièrement. Là, avec l’écart, ils me manquent. Cette semaine, l’atelier Tiers Livre on a commencé avec Jabès par un travail sur le visage. Ceux-ci attendaient dans le disque dur, patiemment, depuis fin novembre : je crois que les deux choses sont liées, que c’est eux que je cherchais à rejoindre par cet exercice, et que l’ensemble des textes écrits m’aide, non pas à mieux approcher, mais au moins à densifier l’énigme.

 

 


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 22 décembre 2019
merci aux 298 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page