New York 20/13 | bustophile


Au palais Jacques-Coeur de Bourges il y a dans une salle une suite de bustes qui ressemble à celle-ci- du moins dans le dispositif. À la National Gallery de Londres il y a dans une salle une suite de bustes qui ressemble à celle-ci- du moins dans le dispositif. Chaque fois, j’ai fait une photo. Je viens d’ajouter celle-ci (New York, Bowery). Je ne sais pas ce qui m’attire dans ces dispositifs à répétition de figure unique et variation mineure du thème. Probablement parce qu’il s’agit de représentations anthopomorphes. Plutôt, ou indissociablement, pour ces nouveaux schémas auxquels on est confronté dans nos propositions d’écriture via site : on est localisé à un endroit précis, on accomplit une tâche, et l’objet qui résulte à nos traits. La description du monde ne vient plus d’un Balzac, un Flaubert, un Zola et quelques autres, mais de l’accumulation de ces objets chacun liés à un point précis et dessinant une carte dont chacun est l’expression partielle. Je suppose que notre attention aux objets d’art qui vont par série, photographie, peinture, et ici sculpture, est bien plus ancienne et large que la métaphore qu’elle nous offre pour notre travail d’écriture sur web. Probablement, c’est même l’inverse (en pensant simplement aux Américains de Robert Frank, exemple parmi mille) : c’est le fait de ne plus savoir ni avoir à décrire le monde via oeuvre réunifiée, et que la série (y compris dans l’éclatement interne des textes ou des livres, comme Fall of America de Ginsberg) vaut mieux que l’oeuvre monolithe, que nous avons pu investir de cette façon le temps web de la publication, et aller plus loin que l’ancienne configuration : puisque l’oeuvre qui résulterait serait celle résultant de l’accumulation de tous auteurs et non d’un seul. Travail mental qui reste encore long à creuser, et lieu où la tension symbolique provoque forcément des criques à la coulée, comme ils disent à Fos. On n’accepte pas si facilement d’être juste un buste sur la grande carte.



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 13 juin 2013
merci aux 366 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages