2007.10.21 | enfoncement des blockhaus


A revenir mettre à jour cette page sur les vagues et la photographie, via Courbet et Le Gray, après avoir découvert que l’exposition Courbet l’avait réveillée du sommeil où je la croyais dans les archives du site (une belle balade dans vent, plage et soleil, et la mise en ligne pour mémoire, en avril 2005), je tombe sur cette série, faite même époque avec petit Olympus bas de gamme.

Le désastre du mur de l’Atlantique, c’est son caractère indestructible : on dirait juste que la vieille planète, un peu honteuse du mal qu’on lui fait, se gonfle doucement et les absorbe.

On les redécouvrira plus tard. Pas nous, d’autres espèces, celles qui nous auront remplacé, imprévisibles à notre échelle, mais qui s’interrogeront sur le temps, comme nous l’avons fait. Alain Nadaud, dans L’Archéologie du zéro et dans L’Envers du temps avait joué avec ces figures de l’archéologie renversée : qu’imaginera-t-on de nous, à découvrir au fond des sables ces formes ?



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 21 octobre 2007
merci aux 1048 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page