demandez la documentation au chauffeur

tout le journal images, ou
une autre date au hasard  :
2020.09.27 | nous sommes nuit

Tu vois, littéralement on était perdus. C’était le dixième rond-point, le ciel sans soleil n’indiquait pas de direction et chaque rond-point en indiquait bien trop, mais jamais les noms qu’on souhaitait. Et pas plus de stations-service d’ailleurs. C’est alors qu’ils nous l’ont envoyé : on l’a vu surgir à notre côté, juste là, au carrefour, demandez la documentation au chauffeur. Tu parles bien sûr qu’on a battu des bras. On la voulait, la documentation de la vie, la documentation de la ville, la documentation de tous les mots qui ne veulent rien dire. Mais tu parles, le camion est reparti : il y avait bien le camion, et l’inscription, mais pas de chauffeur dedans, la preuve. (Et merci Christophe Grossi.)



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 6 janvier 2012
merci aux 374 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • c’est décourageant, mais c’est comme ça (entendu Bourdieu aujourd’hui, ça va, ça fait chaud au coeur et c’est la ligne) on fait des choses et elles se trouvent dévalorisées par des imbéciles qui n’ont même pas la correction d’être courtois-ce monde est parfois à vomir et à exécrer... En même temps, parfois, on repense aux choses chaudes, aux temps peut-être insouciants où on était encore des enfants (mes parents sont morts, depuis j’en suis devenu un, parent, que reste-t-il d’eux sinon les souvenirs que j’en ai - s’il vous en reste pensez à eux de temps à autre) et puis ce sont des choses terminées mais le monde lui continue cette course sans sens et sans but et les autres, tous les autres, ne sont attirés que par la lumière (moi j’aime l’ombre) : il faisait beau un moment hier à ma fenêtre

    • il m’explique avec sérieux la vente de ses calendriers s’arrête et me dit je vous connais vous habitiez 61 rue de la Commanderie je me souviens de vous, je suis le fils du boulanger ( 20 ans ...) il me raconte sa vie de militaire comment il est devenu sapeur -pompier et moi je pense à sa mémoire des visages à sa mémoire d’enfant

  • Excellent, ce carrefour documentaire...

    L’autre jour (5 janvier), en revenant de Saint-Germain-en-Laye (un IUFM encore en état), je vois cette 2 cv qui sert de panneau publicitaire sur le bord de la route.

    Je vais l’envoyer à Christine Jeanney, car ici elle sera minuscule (mais c’est peut-être sa vraie taille ?).

    Voir en ligne : Le Tourne-à-gauche